Tous les articles taggés : San Francisco

Uluru

Je t’avais laissé entendre dans plusieurs billets précédents que j’entamais une quête pour réaliser ce qui pourrait bien être le voyage de ma vie. J’en rêve depuis toute gamine. Pourquoi ? Aucune idée. C’est comme ça, c’est tout, il y a des pays qui t’appellent de façon mystérieuse. Les catholiques pourraient dire que ce sont les voix impénétrables du seigneur, les bouddhistes une résurgence d’une vie antérieure ou le karma. La taulière, elle, pense simplement qu’elle doit écouter sa voix intérieure. Et partir voir les kangourous en Australie. C’est dans l’avion de retour vers Paris après mon séjour à San Francisco au début de l’été que je me suis dis « malgré 11 h de vol en classe éco, pliée en 2 dans mon siège inconfortable, je reprendrais bien le premier vol pour n’importe où en arrivant à Paris ». Suivi de « meuf, tu as toujours rêvé de l’Australie, vas-y, qu’est-ce qui t’en empêche ? ». Rien. A part 24 h d’avion et un budget colossal, strictement rien. Et encore, ce n’est pas insurmontable. Les 24 h d’avion, …

Out of San Francisco

Suite et presque fin de la série de billets de voyage. Sois rassuré, jeune internaute folâtre, on en voit bientôt le bout. Comme je le disais dans les billets précédents il est facile de circuler à San Francisco y compris pour traverser les baie. Des ferries relient différents points avec une fréquence très régulière au départ de la gare maritime  située en plein centre ville. Il ne faut donc pas se priver d’aller voir de l’autre côté du Golden Gate Bridge si on y est. Je te recommande chaudement un petit tour dans la Nappa Valley (faite à ma première visite), la route des vins locales, avec de très jolies caves à visiter pour les amateurs with dégustation des vins californiens, dont certains tiennent vraiment la route et le palais, et des petites villes au décor typiquement californien à explorer sans modération. Cette fois, j’avais opté pour quelque chose de plus classique mais à voir sans aucune hésitation. Angel Island et Alcatraz d’une part et Sausalito d’autre part. Angel Island et Alcatraz Sur la recommandation …

Les chroniques de San Francisco parte tou

Suite des pérégrinations San Franciscaines commencées hier  avec deux autres quartiers de la ville Ocean Beach, China Beach et Sutro Park Moins connu que d’autres endroits de la ville, et donc moins touristique, le côté plage de San Francisco ne manque pourtant pas d’attraits. Pas pour s’y baigner, en revanche. L’eau est froide et les courants dangereux. Ce qui ne fait pas reculer les surfeurs. La plage d’Ocean Beach qui était au bout de ma rue n’a rien d’extraordinaire, mais elle a le mérite d’exister. En revanche, en poussant un peu plus loin le long de la côte on trouve China Beach, qui elle, vaut plus le coup d’oeil. La ballade permet aussi de longer la pointe du Golden Gate park qui a la particularité d’abriter 2 moulins à vent assez rigolos dont le deuxième, le Dutch Windmill a été donné par les Pays-Bas à la ville, comme son nom l’indique et trône dans un jardin planté de tulipes au printemps qui offre à nouveau un coin de sérénité totale à ceux qui y passent. …

Les chroniques de San Francisco

Après près de 10 ans, enfin a sonné l’heure du retour vers un de mes endroits préférés dans le monde. Ce voyage, j’en ai longtemps rêvé, je l’ai attendu, et malheureusement c’est déjà fini. Trop vite. Mais j’en garde de merveilleux souvenirs et des provisions de soleil dans la tête pour quelques mois. Que te dire de cette ville ? Je l’aime d’amour, je m’y sens bien et chez moi. Et elle procure de pures sensations de bien-être et de calme intérieur. Pour celles et ceux qui n’y seraient jamais allés, quelques informations pratiques. 11 h de vol à l’aller, 10 au retour, 9 h de décalage horaire que je suis encore en train d’absorber avec des insomnies et faim à n’importe quelle heure, mais évidemment ça vaut le coup. San Francisco est une des rares villes  américaines restée sur un modèle européen. La voiture n’y règne pas en maître et tu peux te déplacer partout à pied, en bus ou en métro en cable car ou en trolley car fifties (à faire absolument). Le …

Bonjour, c’est pour une réclamation

Initialement, je voulais faire un joli billet plein de photos qui font envie sur mon récent voyage à San Francisco afin de susciter la jalousie de mes contemporains (qui va venir, ne vous inquiétez pas, j’adore trop qu’on me déteste pour manquer une telle occasion). Mais, il y a un petit truc qui me rend chafouine. Et quand je suis chafouine, j’ai malheureusement tendance à l’ouvrir plutôt qu’à courber le dos et à me taire. Je ne suis pas méchante, je suis faite comme ça (Jessica Rabbit, si tu nous écoutes…) Malheureusement pour les gens qui me rendent chafouine, entendons-nous bien. Si tu suis un peu ma vie qui n’a pas grand intérêt, c’est bien pour ça que j’en parle, j’écris ou plutôt on va bientôt conjuguer le verbe à l’imparfait, j’écrivais des chroniques medias – people sur Le Plus de l’Obs. Ce depuis deux ans. Au départ, tout se passait au mieux dans le meilleur des mondes avec une collaboration fructueuse des deux côtés, du moins je l’espère. Et puis les choses se sont …

C’est une maison bleue….

Pas accrochée à la colline, mais en bord de plage. Car oui, telle une infâme personne blonde, je vais vous abandonner temporairement dans J – 3 semaines. Quasiment sur un coup de tête j’ai décidé après presque un an de tournage en rond parisien d’aller voir ailleurs si j’y suis. Et un ailleurs lointain si possible. Ca faisait plusieurs années que tous les ans je pensais à San Francisco comme ailleurs lointain. Partie sur place en 2007, j’ai eu un coup de foudre pour la ville et j’étais bien décidée à y revenir. Cette année donc, faisant abstraction des gros yeux de mon banquier, j’ai pris la décision de faire 12 h de vol et d’affronter 9 h de décalage horaire pour repartir enfin clamer mon amour à Saint François, sa porte Dorée et ses maisons victoriennes. C’est facile en fait. Il suffit de quelques clics sur les internets pour 1/ Acquerir un billet d’avion et pas chez Air France qui menace de gréver pendant mes vacances, mais United Airlines, nos amis yankees qui font …