Tous les articles taggés : Mondial du Tatouage

Ivre, elle fait des vidéos

Oui, bon c’est court, mais c’est un début, hein. Après tout, il faut bien commencer quelque part. Merci Julien et Dimitri, j’ai finalement trouvé le poste de secours du mondial du tatouage. C’était marqué « Hell’s Angels France » dessus, il y avait plein de gens avec des blousons de cuir qui ont voulu m’expliquer comment fonctionnait un carburateur et m’ont persuadée que soigner mes absences à la bière, c’était idéal. Après je ne me souviens plus très bien. Et pinaise se voir en gros plan, plus jamais je regarde un truc que je tourne c’est immonde, on dirait la grand-mère de Régine au réveil. C’est le problème d’avoir 12 ans dans sa tête et hum hum ailleurs. Enfin bon, monte le son, on a fait ce qu’on a pu au niveau technique, la prochaine fois je hurle.  

Le Mondial du Tatouage ? On A-D-O-R-E

2ème édition de suite pour ma part. Et j’avais hâte d’y retourner. Pourquoi ? Oui, pourquoi aller dans un mondial du tatouage, si ce n’est pas pour se faire décorer sur place, par un des 300 et plus tatoueurs présents ? Parce que, tout simplement, c’est bien. Une ambiance qu’on ne retrouve nulle part ailleurs avec des gens de tous âges, de tous looks et de toutes conditions qui se mélangent dans une ambiance bon enfant plus que conviviale. Personne ne juge personne sur sa morphologie ou son apparence. Les gothiques se mêlent aux familles avec poussettes  , aux hipsters, aux métalleux aux pin-ups rétros ou aux gens qui n’ont aucune spécificité apparente dans une ambiance festive. L’important est le tatouage qu’on affiche ou pas et d’admirer les artistes présents qui travaillent sereinement. Car oui, malgré la foule très compacte (+ de 33000 visiteurs en 3 jours l’an passé, certainement encore plus cette année), qui remplit les travées et se masse devant la grande scène pour les concours et les concerts, l’atmosphère est très sereine. Pas …

Tattoo compris ?

Ah oui !!! Il a bien changé quand même. 4 ans plus tard et après l’avoir fait retoucher Comme moi en fait. Sauf que je ne suis pas retouchée. Malgré ce que pourraient insinuer quelques langues de vipères. Je vais donc aller le confronter à ceux de mes confrères au Mondial  du Tatouage ce week-end. J’ai la chance d’avoir une petite accréditation qui va me permettre de me faufiler entre les stands. A la semaine prochaine avec plein de photos (j’espère). D’ici là… Keep on rockin’ !  

Epaule tattoo

Bien que démarré sur le tard, et mûrement réfléchi, le tatouage est devenu une addiction. Je suis l’heureuse propriétaire de 3 tatouages qui ornent mon dos et je me freine pour ne pas succomber à d’autres. L’âge me diras-tu ? Je te répondrais « et alors » ? On a pas déjà dit ici que l’âge n’était pas un problème tant que tu te sens bien dans ta peau ? Si, et même parfaitement si. La preuve J’adore l’idée de devenir une mamie indigne et décorée. Je considère même que le tatouage, sortant des traditionnels ancres de marine et coeurs percés d’une flêche « maman je t’aime » est devenu un véritable art à part entière avec des tatoueurs dont certains font des petits bijoux de graphismes et d’originalité. Il y en a pour tous les goûts et dans tous les styles. Pour ma part, je préfère le monochrome et les arabesques de petite taille. Ce qui ne m’empêche pas d’admirer certaines oeuvres très colorées et très larges. J’ai eu la chance de participer au mondial du tatouage l’an …