Tous les articles taggés : décès

Pourquoi on pleure, quand on pleure

Pourquoi on pleure quand on se met à pleurer brutalement en apprenant la disparition de quelqu’un qu’on ne connaissait même pas ? A chaque disparition qui me touche, je me sens un peu plus orpheline et parfois, j’avoue, les larmes viennent. Pourtant je ne suis pas du genre fan éperdue qui se roule par terre en attendant l’artiste à la sortie du concert pendant des heures pour espérer un regard. Loin de là. Mais j’ai souvent pleuré à la mort d’artistes qui me touchaient. Sans aucune logique.  Ni aucune échelle de valeur artistique. Pour Fred Astaire, Barry White par exemple, et récemment pour Bowie ou Prince. Je m’en voulais de cette attitude de midinette attardée. En en discutant, j’ai dit « c’est con, non ? ». On m’a répondu « non ». « Non, ce n’est pas con. Certaines personnes que tu croises quotidiennement ne t’apportent rien, voire te polluent ou cherchent à t’exploiter. Et certaines personnes que tu ne connais pas, par leur art, t’aident à grandir plus et à aller plus loin que des connaissances, de la famille, …

The rise and death of Ziggy Stardust

Je n’avais pas prévu d’écrire ce billet aujourd’hui. Malheureusement. Ce ne sera ni le plus complet, ni le plus documenté, ni le plus beau, ni le plus émouvant des 3 milliards d’articles biographiques ou hommagiers qui vont paraître aujourd’hui et dans les jours à venir. Mais si certains hommages/RIP deviennent un peu automatiques ou superficiels sur internet ou sur les réseaux sociaux, la mort de Bowie me fait vraiment de la peine. Voire un gros chagrin. C’est un peu de ma jeunesse qui part avec lui, encore, une fois de plus et me rapproche inéluctablement du grand âge et de l’issue fatale. Bowie, je l’ai découvert avec stupeur je dois dire à l’époque en Angleterre, lors de mon premier séjour linguistique en 1973. Il venait de sortir Aladdin Sane, un de ses disques majeurs, dont la pochette présente un de ses looks, sinon LE look le plus connu parmi les centaines de visages qu’il a offert au public pendant toute sa carrière. Je dois dire qu’au départ, sa musique et son apparence ne me parlaient …