Tous les articles taggés : concerts

Improbabilisme

Ma copine Marie-Caroline travaille dans la promotion musicale et régulièrement elle me fait le plaisir d’une invitation à des concerts divers et variés. Voire elle me traîne même au bout de la fatigue en m’agitant sous le nez la promesse d’un verre alcoolisé et de musiciens échevelus moulés dans des jeans avantageux. Ce qui me fait hésiter une demi-seconde avant de courir plus vite qu’un lapin Duracell sous amphétamines. Ce fut le cas hier soir à la Flêche d’Or, rue de Bagnolet, ancienne gare de la petite ceinture parisienne transformée en salle de musique de jeunes. En attendant le passage de Monika, diva funk-disco grecque survoltée, nous avons subi deux groupes très ennuyeux que personne ne voudra plus jamais revoir. Du coup, pour passer le temps, on a taillé la discussion et remonté quelques souvenirs improbables de concerts précédents faits en binôme. Et on en a en stock des anecdotes. Certaines moins racontables publiquement que d’autres. Comme cette soirée promotionnelle à la Casbah, rue de la Forge Royale où on a vu débarquer un duo …

Autopromo

J’ai un peu travaillé sur mes galeries cette semaine et pardonne-moi cette attaque de melonite aigüe, je suis assez fière du résultat. Je commence à avoir une assez jolie collection de street-art à force de traquer le graff partout. Et une petite collection de concerts pour faire le plein de musique Pour les voyages, j’ai enfin réussi à en faire un diaporama qui devrait faire rêver. Ce qui m’a fait réaliser que même si je ne peux pas partir tout de suite, j’ai eu bien de la chance. Les petits chats c’est mon côté cromeugnon que je ne cherche même pas à cacher dès que je vois un félin passer dans mon périmètre. Quant à moi, bon c’est moi, j’ai le droit de me voir si belle en ce miroir de temps à autres. Donc si tu veux te balader un peu c’est

Moi, ma vie, mon oeuvre

Je sais que ça vous passionne, je vais donc vous raconter…. Rien. C’est le point moi, sans aucun intérêt. Je suis en vacances à Paris, vu que le doc Maboul, cet escroc me pompe toutes mes économies qui pourraient me conduire sur une plage exotique. J’ai zéro sous pour partir et pour faire des folies dispendieuses. J’évite donc aussi de circuler trop pour ne pas être tentée par des bibelots ou des gadgets inutiles que Paris te tend à chaque coin de rue. Heureusement, on peut compter sur les amis qui veulent absolument te faire boire dans le but vicieux que tu leur racontes tes exploits intimes voire que tu entames un strip-tease sur le bar. Que nenni, vous ne saurez rien. Je sais désormais encaisser 2 ou 3 bières avant de partir en toupie. Donc au programme, ballades en photographiant du street art, brunch, concerts gratuits, anniversaires, écriture, guitare et tentatives décoratives. Comme celle-ci. Une chaise bistro transformée en fauteuil Africain avec deux coussins et un wax Sénégalais. Voire, si un petit virement impatiemment …

Déception, déceptions

Parfois tu attend qu’un spectacle te mette en joie, et tu es déçu(e) Parfois tu n’attend rien et c’est la divine surprise. Parfois tu t’attend à être déçu(e) et tu es déçu(e). Malgré toute ta bonne volonté et le fait que tu tentes de mettre tes idées reçues de côté. Par exemple. Prend un groupe de musique de jeune que tu aimes écouter. Poliça. Sur disque/streaming (je ne sais plus comment on dit, on parle encore de disque ?) c’est envoutant, hypnotique, de fines arabesques  électro soulignées par la voix délicate de la chanteuse du groupe Channy Leaneagh. Il y a longtemps que j’avais envie de les voir sur scène. Mon rêve se réalise enfin, le groupe passe le 09 février au Point Ephémère à Paris (pour les non-parisiens, c’est un ancien entrepôt Point P, le long du Canal Saint-Martin, le bar et la salle de concert devaient être provisoires, ils sont restés en place, il y a même désormais un très joli rooftop en été). Une petite salle, comme je les aime, en prime. Le …

Fille à concerts

Hier on a bien dansé, dans la fosse, avec les jeunes à mèches, au péril de ma santé physique et, parfois, mentale. Enfin pas si jeune le public était plutôt quadra en moyenne. Lucas Hamming et son groupe qui assuraient une joyeuse première partie rock classique dansant et efficace auraient étaient nettement plus jeunes que la salle. Sinon Stereophonics C’était bien. Lyrique, dansant, puissant, efficace et jubilatoire. Ils ont joué des nouveautés et quelques classiques qui ont fait vibrer la salle. On en a vraiment pour le prix de son billet. Les fans étaient ravis. Ce sera tout pour l’analyse, on analyse pas un concert, on le vit. Ou alors tu passes deux heures à prendre des notes et des photos et tu loupes toute la vibe. J’étais bien placée, sous la scène sur le côté droit comme d’habitude. Très bonne place si tu vas à l’Olympia, les gens s’y mettent peu. Bon on ne voit pas le fond de la scène, mais c’est mineur. C’est situé près de la porte menant aux loges, ce …