Tous les articles taggés : comportement

Friends

Tu tu lu tu tu tu tu lu lu… Ceci est un article nombriliste autocentré. Si tu ne t’intéresses pas à mon nombril, tu peux aller faire autre chose. Mais c’est dommage, mon nombril est chouette. Et puis à quoi ça sert de tenir un blog si on ne peut pas se le regarder attentivement, le nombril, hein ? Je te le demande. Bref, ceci est un essai nombriliste sur (roulement de tambour) l’amitié. Ou plus précisément ma relation à l’amitié. Je n’ai pas beaucoup d’amis. Je plaisante souvent sur ce thème « je n’ai pas d’amis » pour renforcer mon côté diva ingérable. Mais en fait, mathématiquement parlant, je n’ai pas beaucoup d’amis. Des vrais, je veux dire, des gens dont même si je ne les vois pas tout le temps, je sais qu’en cas de tsunami, je peux aller gratter à leur porte et il m’offriront un café, des biscuits, des mouchoirs et qu’il me tapoteront la main. (pas plus, ils savent que je n’aime pas trop qu’on me tripote, EUX). Et que s’ils en …

L’instant psy

Parfois on me demande « mais pourquoi tu as changé de blog alors qu’il marchait bien ? » (oui, parfois on me demande des trucs, sache-le) (je réponds ou pas selon mon humeur du moment). En gros j’ai changé de blog /de domaine/ et tout recommencé à zéro ou presque parce que 1/ Je ne pouvais pas faire ce que je voulais facilement sur l’ancien 2/ Et surtout il me rappelait de mauvais souvenirs que j’ai envie de laisser derrière moi. Je l’avais commencé à une période délicate où, comme ça arrive parfois dans une vie, toute forte que tu soit, trop de questions, trop de doutes, trop de fêlures, trop de chocs et pas de réponses, ton moral s’effrite lentement mais sûrement. Plus tu vas mal, plus tu t’étourdis pour oublier. Plus tu t’étourdis, plus tu vas mal. Plus tu vas mal, plus tu te raccroches parfois aux mauvaises personnes au mauvais moment. Et tu vas encore plus mal, et tu t’étourdis pour oublier, etc, etc… C’est un cercle vicieux qui te fais perdre progressivement ta …

Agoraphobe de groupe

Paradoxalement pour une personne qui adore parler avec la terre entière online ou faire l’imbécile avec un slip sur la tête en petit comité, dès que je me retrouve dans un grand groupe, surtout un grand groupe composé de gens peu ou pas familiers, type mariage, célébrations diverses avec banquet, ou séminaire d’entreprise, je me recroqueville assez immédiatement. Contrairement aux extravertis qui vont tenter de communiquer avec le plus grand nombre de personnes possibles, la vraie introvertie que je suis se replie dans un coin en tentant de se faire oublier. Trop de bruit, trop de gens, trop de connexions, trop de sollicitations, trop de conversations qui m’intéressent peu ou pas du tout. « on a pas eu d’hiver, hein, c’est surprenant ce temps » . Voilà voilà voilà. Mes neurones dédiés à la communication saturent rapidement et m’envoient tout aussi vite des messages de danger imminent « niveau maximum, attention, surchauffe, alerte rouge, repliez-vous de toute urgence ». Il y a encore quelques années j’arrivais à tenir environ 24 h avant implosion, voire à me dandiner vaguement sur …

Mauvais genre

Depuis quelques années/mois il y a beaucoup de discussions autour du « genre » . Les transgenres obtiennent enfin une visibilité, voire une reconnaissance malgré un chemin qui reste encore long et semé d’embûches pour qu’ils/elles puissent vivre pleinement leur identité. J’avoue que parfois je me perds un peu dans les diverses catégories qui émergent au grand jour : transexuel, polysexuel, pansexuel, neutre, après tout peu importe du moment que chacun y trouve sa place. En ce qui me concerne, bien que me sentant 100 % femme jusqu’au bout de la manucure, je ne me suis jamais définie en tant que « fille ». Pour donner un exemple concret et éviter de me perdre (et le lecteur avec) dans des explications tarabiscotées, je peux onduler sur des talons de 12 une bière à la main en crachant des jurons qui feraient rougir un charretier. La plupart des environnements catégorisés comme « féminins » par des critères que je juge obsolètes et dépassés me gonflent assez rapidement. J’ai horreur de passer des heures à discuter de produits de beauté ou de « oh …