Tous les articles taggés : amis

Friends

Tu tu lu tu tu tu tu lu lu… Ceci est un article nombriliste autocentré. Si tu ne t’intéresses pas à mon nombril, tu peux aller faire autre chose. Mais c’est dommage, mon nombril est chouette. Et puis à quoi ça sert de tenir un blog si on ne peut pas se le regarder attentivement, le nombril, hein ? Je te le demande. Bref, ceci est un essai nombriliste sur (roulement de tambour) l’amitié. Ou plus précisément ma relation à l’amitié. Je n’ai pas beaucoup d’amis. Je plaisante souvent sur ce thème « je n’ai pas d’amis » pour renforcer mon côté diva ingérable. Mais en fait, mathématiquement parlant, je n’ai pas beaucoup d’amis. Des vrais, je veux dire, des gens dont même si je ne les vois pas tout le temps, je sais qu’en cas de tsunami, je peux aller gratter à leur porte et il m’offriront un café, des biscuits, des mouchoirs et qu’il me tapoteront la main. (pas plus, ils savent que je n’aime pas trop qu’on me tripote, EUX). Et que s’ils en …

13

Le 13 novembre 2016, je n’ai  pas eu envie de parler de tout et de rien comme j’ai l’habitude de le faire dans la vraie vie ou en ligne,  et au départ, pas envie de raconter « comme tout le monde » mon 13 novembre 2015. La journée passant « comme tout le monde » j’ai senti qu’il fallait que ça sorte. Alors j’ai décrit vers la fin de la journée d’abord « mon » 13 novembre sur Facebook, pour un cercle plutôt restreint d’amis plus ou moins proches. Certains connaissaient déjà l’histoire, d’autres non. Visiblement ce post a touché des gens. J’ai alors demandé si je devais en faire un billet sur le blog, on m’a répondu positivement. Je ne voulais surtout pas faire de racolage sur ce sujet, c’est pourquoi j’ai choisi de le publier en décalage quelques jours après, plus loin de l’actualité immédiate. Pour le respect des victimes et pour leur laisser toute l’attention qu’elles méritent. Car, en préambule, mon cas n’est pas grave.  Pas grave du tout. Je n’ai pas vécu l’horreur, pas perdu de proches. …

Il ne faut pas….

… Passés 30/40 ans Porter un short en jean déchiré (selon le journal Marie-Claire) Mettre un bikini à la plage (selon le Figaro Madame) Et, selon une étude américaine, Porter des jeans skinny et/ou déchirés Monter sur un hoverboard Faire des vidéos ridicules Ou des photos avec des Hell’s Angels Boire des coups dans les bars avec des amis Avoir des tatouages Jouer de la guitare électrique. Voilà, je fais bien tout ce qu’on me recommande.   Et surtout je m’en tamponne les ovaires force 45 sur une échelle allant de Blondie à Mariah Carey des diktats des magazines féminins et de quelques soit-disant gurus du style. Ne lâchez rien les filles. Jamais. Rien. (featuring les amis qui se reconnaîtront)