Humeurs et humour, Musique
4 commentaires

Le point guitare

Ca fait environ deux ans que je saoule la terre et sa proche banlieue avec mes efforts pour tirer un son acceptable d’une guitare.

Deux ans que mes proches excédés lèvent les yeux aux ciel à chaque évocation de difficulté de mémorisation de tablature ou d’accord barrés.

Deux ans que je me prends pour Jimi Hendrix ou plus précisément pour son cousin manchot et sans aucun talent.

Parce que c’est dur baby. C’est dur. Commencer un instrument quelqu’il soit c’est ingrat surtout quand tu as un certain âge, des articulations moins souples et une coordination complètement à l’ouest.

Parce que le simple fait de faire un truc différent avec la main droite et la main gauche pendant que ton cerveau essaye de se rappeler d’un enchaînement de mesure c’est un genre d’Himalaya pour la taulière.

Dans ma tête, tout va bien, j’ai le rythme, les notes, la mélodie, tout. Le problème c’est que mes mains ont décidé d’avoir une vie autonome et de n’en faire… Qu’à leur tête.

J’ai ramé, mon gars, qu’est-ce que j’ai ramé. A en piquer des crises. A tout vouloir abandonner en me disant « c’est ridicule, je n’y arriverai jamais ».

A croire que j’y était arrivée, et puis non, à tout recommencer au départ. Des hauts, des bas, des très bas.

Sans parler d’un énorme stress de performer en public, fut-il aussi réduit que les 3 personnes, dont le prof qui composent mon cours de guitare. Et qui me font perdre les pédales sur un morceau que j’arrivais à aligner seule dans ma chambre.

Mon prof. Parlons-en justement. Un métalleux pur et dur. Tu le vois, tu te dis « cool, on va plaquer des accords approximatifs et jouer vite et très fort ». Alors que non, les métalleux sont les PIRES emmerdeurs du monde question technique. Il ne lâche rien. Il me torture semaine après semaine en daignant lâcher 3 fois par an « ouais, c’est pas mal, recommence ».

Je passe le bout des doigts de la main gauche qui commence à ressembler à du vieux carton, les ongles longs et la manucure que j’ai du sacrifier, des crampes, des soirées refusées le vendredi à cause du cours, etc, etc…

MAIS

Au bout de 2 ans, j’arrive à plaquer quelques morceaux en entier, voire à performer en public sans perdre les pédales, ET surtout à prendre du plaisir. Oui, quand tu arrives ENFIN à jouer quelque chose de potable le plaisir est sans pareil.

Y compris en bonus, la satisfaction d’avoir persisté dans la difficulté pour quelqu’un qui a plutôt l’habitude de baisser les bras et de passer à autre chose quand un obstacle se dresse sur son chemin.

Oui, c’est un plaisir difficilement descriptible de pouvoir « faire » de la musique même à un niveau très très amateur et sans prétention.

Ca t’envoie un peu dans un nirvana karmique.

Je n’irai jamais très loin, je ne suis pas douée et je ne travaille pas suffisamment. Les gars que tu vois enchaîner les accords à la vitesse d’un TGV qui aurait bu du Red Bull et qui ont l’air de drogués farfelus sont en fait des ascètes qui jouent depuis des années quasi tous les jours pendant des heures. Répétition-concert-répétition-concert.

Comme disait l’autre, « le talent c’est 5 % de génie et 95 % de travail ». Le génie, s’il ne fout rien n’ira pas très loin.

Bref, au bout de deux ans, je commence à m’amuser un peu. Il y a encore des retours en arrière où j’ai l’impression de ne plus arriver à rien mais de moins en moins.

Je n’ai aucune prétention à part de me faire plaisir et d’éventuellement entertainer mes amis autour d’un feu de bois avec des classiques comme « le petit bonhomme en mousse » ou « allez viens boire un petit coup à la maison« ….

… Non, je rigole. Ils supportent déjà à peine quand je massacre des chansons convenables, ce n’est pas pour leur infliger des chansons de colonies de vacances.

Je ne ferai jamais de concerts, à part éventuellement la prestation annuelle de mon association de cours musicaux si le trac ne me fige pas sur place, il est bien trop tard pour envisager une carrière quelconque, mais du peu que je peux tirer de mon instrument, j’ai la satisfaction d’avoir accompli quelque chose d’une part et d’avoir vaincu par thérapie musicologique ma phobie de se produire devant un public, même réduit.

Je ne suis même pas la meilleure de mon cours et de loin. MAIS, néanmoins, mes collègues me considèrent aussi comme un genre de vedette de variétés parce que je suis à ce jour la seule qui arrive à chanter en jouant.

Je ne chante pas très bien non plus, je le concède volontiers, mais après tout, quand tu entends certaines stars qui vendent des watmille albums en vrai live, ce n’est pas non plus la gloire.

Quant aux guitaristes, j’ai découvert au passage en reprenant leurs morceaux,  que certains instrumentistes très réputés ne se cassent pas trop la tête niveaux accords et compensent avec des effets sonores et autres pédales de bon aloi.

Bref, ils nous enfument.

Donc je n’ai plus aucun scrupules à te montrer la vidéo ci-dessous qui est notre premier vrai truc de groupe.

Tu peux siffler, ou bouuuuuher, je m’en fiche, hey, c’est de l’internet je ne t’entends pas.

Je suis adulée par 2 personnes (mes co-élèves donc) qui pensent que c’est ultra-dur de mémoriser une chanson en anglais, c’est déjà beaucoup plus que la moyenne mondiale.

(et puis je sais jouer Hey Joe, et ça, personne ne pourra plus me l’enlever) (Jimi, si tu m’entends…) (euh, non, il ne vaut mieux pas en fait).

4 commentaires

  1. Em2alien dit

    Bonjour.
    Eh, c’est pas mal du tout… Je vais quand même me permettre un » conseil » à la chanteuse : debout, Madame, ça aide à projeter la voix en chantant. Dixit le Visigoth de cinquante ans et des coquillettes avec lequel je partage mes quelques mètres carrés. Lui a commencé à 16 ans sur une Les Paul. Chaque minute passée hors du boulot est consacrée à ses Fender, amplis et autres gammes. Alors, je confirme, c’est très très chiant de passer tout un samedi après-midi à écouter l’intro de « Smoke on the waters » en boucle, en long en large et en travers. Surtout quand on préfère Renoir à Tony Iommi et consorts. Mais le résultat est si beau que ce serait dommage de se priver.

    J'aime

  2. Bonjour,

    Je lis vos articles depuis quelques semaines et j’adore !
    C’est pas mal dites donc !
    Vous pouvez être fière, car cela ne doit pas être facile !
    C’est super d’avoir pu commencer à apprendre à jouer.
    Jimi doit être content ! Ouais !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s