Mois: décembre 2016

Viens donc à la brasserie

Nous autres, bons parisiens snobs et insupportables passons notre temps à chercher des restaurants chics et très fashion dans lesquels nous pouvons faire de jolis instagrams de plats élaborés qui nous vaudront l’estime et l’admiration de notre communauté de gens snobs et insupportables. Le monde entier le sait. C’est un sport local. S’il y avait une catégorie aux jeux olympiques, nous serions médaille d’or toutes catégories. Pourtant, parfois, je retourne avec joie et félicité aux classiques et aux plaisirs simples. Le bar du PMU du coin pour un jambon-beurre et un verre de blanc avec les habitués ou un petit bouiboui pour un frichti maison, de plus en plus difficiles à trouver ceci dit, gentrification oblige. Ou alors les saveurs d’une blanquette, d’une andouillette ou d’un pavé sauce poivre dans une brasserie. Une vraie brasserie au décor d’époque avec les serveurs en tablier blanc et des tables en rang d’oignon. J’ai mes brasseries préférées. Peut-être plus à cause du décor et de l’ambiance que de la cuisine, peu importe, on y mange quand même correctement …

Pour faire une bonne photo il faut….

… Certains diront un bon appareil D’autres de bons filtres ou un bon photoshop. Non, c’est faux, pour faire une bonne photo il faut tout simplement du talent. Un talent de photographe. C’est-à-dire être là au bon moment, ni avant, ni après et cueillir un instant éphémère en plein vol. Pour le graver pour l’éternité ou presque. Talent que je n’ai pas, je le reconnais volontiers, je suis absolument nulle en photo. J’ai d’autres qualités, sinon talents, mais l’art photographique n’en fait clairement pas partie. Malgré un grand-père photographe de plateau qui faisait des clichés sublimes et qui est donc la preuve que le talent ne se transmet pas par les gènes. C’est moins pire qu’au démarrage quand je cherchais à faire quelques clichés pour illustrer mon blog. Mais on y est toujours clairement pas. Déjà la technique ne m’intéresse pas. Angle, ouverture, prise de vues, recul…. Tout ceci m’ennuie profondément au bout d’environ 2 secondes. Et puis, les photos qui me plaisent naturellement le plus sont plutôt des « instantanés », justement, des instants qu’un photographe …

Le point guitare

Ca fait environ deux ans que je saoule la terre et sa proche banlieue avec mes efforts pour tirer un son acceptable d’une guitare. Deux ans que mes proches excédés lèvent les yeux aux ciel à chaque évocation de difficulté de mémorisation de tablature ou d’accord barrés. Deux ans que je me prends pour Jimi Hendrix ou plus précisément pour son cousin manchot et sans aucun talent. Parce que c’est dur baby. C’est dur. Commencer un instrument quelqu’il soit c’est ingrat surtout quand tu as un certain âge, des articulations moins souples et une coordination complètement à l’ouest. Parce que le simple fait de faire un truc différent avec la main droite et la main gauche pendant que ton cerveau essaye de se rappeler d’un enchaînement de mesure c’est un genre d’Himalaya pour la taulière. Dans ma tête, tout va bien, j’ai le rythme, les notes, la mélodie, tout. Le problème c’est que mes mains ont décidé d’avoir une vie autonome et de n’en faire… Qu’à leur tête. J’ai ramé, mon gars, qu’est-ce que j’ai …

Le petit pull de Noyel

Je n’aime ni décembre, ni la périodes des fêtes. Tous les ans je passe quelques semaines de mauvaise humeur à râler sur la course aux cadeaux, les illuminations niaises et les calendriers de l’avent qui me sortent par les trous de nez. Tous les ans je m’épanche en ligne sur le sujet. Un genre de tradition. Mais même si je m’arrange pour réduire à 80 % les figures imposées par la société en ne me mêlant pas à la liesse populaire, en faisant une liste de cadeaux ultra-minimale pour quelques personnes proches pour leur faire plaisir et en réduisant les réveillons au symbolique (voire en n’en faisant pas du tout), je réalise quand même que j’ai UNE tradition de « fêtes ». Le petit pull. Pas le pull moche qui gratte à bonhomme de neige pervers ou renne à paillettes sous substance. Non. Le pull bling bling qui brille. Emportée par la profusion de tenues décorées par une Kim Kardashian qui aurait mangé tous les protagonistes de Secret Story, je finis toujours par craquer pour un haut …