Humeurs et humour
Laisser un commentaire

La politique expliquée au blondes – le retour

Chapitre Ouhlala on ne sait plus, Le livre à François

J’ai pensé en moi-même dans un effort de réflexion neuronal intensif que, nos élections présidentielles et législatives approchant à grands pas, il était peut-être intéressant de ressortir cette vieille rubrique politico-portnawak qui fait le bonheur de quelques-uns et l’irritation des féministes à cause de son intitulé.

Oui, à grands coups de hurlements internetiens, elles me traitent alternativement de « vendue à la domination patriarcale » ou encore « d’ennemi de l’intérieur, réduisant ses soeurs à des imbéciles ».

Ce à quoi je leur répond « j’étais féministe quand tu n’étais encore qu’un ovule, meuf » ou « m’emmerde pas connasse » quand je suis de bonne humeur.

J’ai un langage châtié, surtout et particulièrement quand on me casse les couilles avec des théories à la noix et qu’on ne comprend pas le second degré.

Il parait, au passage, selon une étude récente que les gens qui jurent comme des charretiers sont intelligents.

Dont acte.

Mais revenons à nos moutons, ou plus précisément à cet exercice politico-capillaire de vulgarisation du pourquoi du comment.

Aujourd’hui, pourquoi François Hollande a laissé sortir un livre où il balance tout telle une pipelette de bas étage sur tout le monde.

D’aucun voient un acte manqué, un suicide politique, bref le gars n’a plus envie d’y aller et il s’auto-saborde.

D’autres lui prêtent une stratégie machiavélique destinée à remonter son déficit de popularité en faisant tomber un à un ses adversaires dans un domino géant, tel un Frank Underwood dans House of Cards.

Non, il n’en est rien. Comme dit mon papa, fin observateur de la vie en général, et de la vie politique en particulier, tout(e) femme ou  homme de pouvoir est entouré d’une cour de cire-pompes qui lui imaginent des stratégies alambiquées alors que la gow ou le gars fait tout bonnement une connerie monumentale  en allant droit dans le mur (ça arrive à tout le monde même aux plus intelligents).

Le gars, tout président qu’il soit ne peut tout simplement pas résister à un boost de son ego.

La perspective de passer à la télé, à la radio, d’avoir sa photo à la une ou, dans ce cas, de parler de lui à la 3ème personne devant des journalistes le fait autant frétiller qu’une blogueuse mode si on lui propose un shooting avec un photographe connu ou que toi quand tu trouves ENFIN le rouge à lèvres de tes rêves.

Et du coup, emporté par le frétillement,… Il se lâche et raconte tout et n’importe quoi en se faisant piéger au passage.

C’est tout. C’est simple. Nos responsables politiques sont en fait des blogueuses mode contrariées.

Là je crois que tu a tout compris, donc ce sera tout pour aujourd’hui, et bon week-end de la Toussaint, sous tes applaudissements.

(la photo de couverture n’a aucun rapport mais j’adore ce Barbie-foot qui fera ENCORE plus hurler les féministes. Il est visible à la galerie Sakura, 21 rue du Bourg-Tibourg à Paris)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s