Mois: octobre 2016

La politique expliquée au blondes – le retour

Chapitre Ouhlala on ne sait plus, Le livre à François J’ai pensé en moi-même dans un effort de réflexion neuronal intensif que, nos élections présidentielles et législatives approchant à grands pas, il était peut-être intéressant de ressortir cette vieille rubrique politico-portnawak qui fait le bonheur de quelques-uns et l’irritation des féministes à cause de son intitulé. Oui, à grands coups de hurlements internetiens, elles me traitent alternativement de « vendue à la domination patriarcale » ou encore « d’ennemi de l’intérieur, réduisant ses soeurs à des imbéciles ». Ce à quoi je leur répond « j’étais féministe quand tu n’étais encore qu’un ovule, meuf » ou « m’emmerde pas connasse » quand je suis de bonne humeur. J’ai un langage châtié, surtout et particulièrement quand on me casse les couilles avec des théories à la noix et qu’on ne comprend pas le second degré. Il parait, au passage, selon une étude récente que les gens qui jurent comme des charretiers sont intelligents. Dont acte. Mais revenons à nos moutons, ou plus précisément à cet exercice politico-capillaire de vulgarisation du pourquoi du comment. Aujourd’hui, …

Stop ou encore ?

Soyons clairs, j’avais atteint le bout du bout. Après près (près près) de 9 ans à bloguer et un été passé à dériver de terrasse en terrasse en bonne compagnie j’avais d’une part une flemme intercontinentale de me remettre à une discipline quand même chronophage, qu’on le veuille ou non. Et d’autre part j’avais l’impression de ne plus avoir vraiment d’intérêt pour un « univers » dans laquelle je me reconnais de moins en moins. Le free style des blogs des années 2000 ayant laissé lentement mais sûrement la place à une activité plus, dirons-nous, commerciale, que je respecte mais qui ne me correspond plus vraiment. Mais quinze jours de vacances à la maison AVEC DU TEMPS (un vrai luxe qui n’a pas de prix, lui), un peu plus loin des tentations mondaines et sociales et surtout une citation dans un article parmi « 5 blogueuses senior a suivre » m’ont convaincue de reprendre. J’aime bien l’idée d’être blogueuse senior. Un parce que c’est un territoire un peu inexploré et que, je dois bien l’admettre même si j’ai douze …