Humeurs et humour
1 commentaire

Love cat

« Dieu a inventé le chat pour que l’homme ait un tigre à caresser chez lui »
Victor Hugo

Dans la série « je n’aurais jamais pensé que » après les Stan Smith d’hier…
Je n’aurais jamais pensé que j’aurais un chat de race un jour.

Du plus loin que je me rappelle j’ai toujours aimé les chats.

Le chat me correspond. Je me retrouve en lui, indépendant, imprévisible, donnant des coups de griffes impromptus et des câlins tout aussi inattendus. Empathique sans trop le montrer, réservé, solitaire, parfois replié sur son monde intérieur, aimant le confort mais aussi l’aventure, ses petites habitudes et attaché seulement réellement à un nombre assez, voire très restreint de personnes. Parfois féroce, parfois tendre, il demande peu et obtient beaucoup.

Bien avant les lolcats et les blogueuses à chats, j’ai souvent eu des félins à mes côtés.

Mais plutôt des bons européens de base, venus de portées accidentelles, non désirées, d’associations ou de refuges, histoire de donner à des petits orphelins une vie de luxe (à défaut de luxure parce qu’obligatoirement, on passe par la case opération) et de confort.

C’est bon pour mon karma parait-il.

Et plutôt des femelles. Parce que… Finalement je ne sais pas trop. Mon côté féministe vraisemblablement. Voire pragmatique. Les mâles, même opérés peuvent garder le réflexe d’arroser leur territoire, ce qui est moyennement appréciable en appartement.

Pourtant, sur le tard,  j’ai décidé de tenter l’aventure exceptionnellement d’un chat de race. J’étais a priori partie sur les Bengals, mini-panthères de salon à la robe tachetée.

Jusqu’à ce que par relation je tombe un jour sur un élevage familial de Norvégiens. Et je craque pour ces boules de poils plutôt imposantes  aux oreilles pointues comme des lynx.

J’ai tenu quelques mois, le temps qu’une des femelles ait une portée.

Et j’ai totalement craqué devant une petite femelle tricolore au regard doré. Que j’ai baptisé Lulubelle. Un nom de stripteaseuse texane, c’est cohérent.

IMG_2277_2

Qui s’est transformée depuis en un solide modèle fluffy de 6 ou 7 kilos qui se fait une joie de me réveiller à l’aube en prenant mes abdominaux pour une piste de skateboard.

IMG_2747

Depuis LuluBelle partage ma vie et celle de son aînée, Cannelle, une européenne noire qui ne se résout absolument pas à sa présence.

IMG_0805_2

Rien de méchant, ceci dit, elle se contente de souffler et de pester et de quelques coups de pattes griffes rentrées pour indiquer à sa cadette qui est la patronne.

Elles se sont partagées tacitement l’appartement, chacune son coin.

Je les aime toutes les deux, de façon différente. Cannelle est un chat tel qu’on l’envisage généralement. Indépendante, assez peu affectueuse, elle aime qu’on lui fiche la paix et nous montre son attachement à sa façon, assez lointaine. Pas très fûtée, elle sait pour autant parfaitement se faire comprendre et obtenir ce qu’elle veut.

Lulu c’est autre chose. Pot de colle sur pattes, elle me suit partout, se colle dans mes jambes et exige une dose de câlins assez conséquente.

IMG_2762

Elle me fait la tête clairement dès que je m’absente pour quelques jours. Intelligente, communicative, parfois provocatrice, elle va narguer son aînée exprès pour l’énerver. Ventre sur pattes, elle engloutit absolument tout ce qui traîne. Et fait encore pas mal de bêtises compte tenu de son jeune âge. Elle peut avoir la grâce ultime du félin quand elle marche et l’allure d’un hippopotame lancé à pleine vitesse quand elle court pendant ses moments de folie.

Cannelle la regarde alors d’un air désabusé, j’ai presque l’impression qu’elle va lever les yeux au ciel en disant « mon dieu qu’elle est relou, cette bestiole ».

Bref c’est quand même une boule d’amour total et je ne regrette absolument pas ni mon choix, ni les quelques bêtises qu’elle a fait depuis qu’elle a rejoint notre foyer, ni ses poils qui agrémentent joyeusement mes tenues noires favorites.

Pire, Marie-Amélie, son éleveuse m’avait prévenue « quand on tombe dans les Norvégiens, on fait rarement machine arrière ».

C’est vrai que je suis totalement séduite par ces grands chats si affectueux et si élégants, comme beaucoup de français qui en ont d’ailleurs fait une de leur races favorites depuis quelques années.

Quand Cannelle ne sera plus là (le plus tard possible j’espère), j’envisage désormais une nouvelle Norvégadoption sans hésiter.

Avec éventuellement un chat de refuge en même temps.

Pour équilibrer mon karma à nouveau.

1 commentaire

  1. Ta cannelle ressemble trait pour trait à ma Praline qui nous a quittés il y a 3 semaines… C’était une femelle stérilisée mais je peux te dire qu’elle baptisait l’appartement de son urine comme un mâle!!
    Je ne pense pas reprendre de chat, mais il est vrai que Lulubelle est craquante 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s