Sorties ballades voyages
1 commentaire

Beach bitch

Quand les nuages s’accumulent et que tes batteries internes sont en surcharge, je ne connais rien de mieux, quand on peut le faire, de prendre un sac et d’aller voir la mer.

Il n’y a rien qui me re-vivifie autant que d’aller marcher sur la plage et de regarder les vagues, sans rien faire d’autre, avec juste le cordon sanitaire du smartphone (mais avec modération, on essaye).

Marcher sur la plage et si possible, hors vacances et hors week-ends de pont. C’est-à-dire sans grand monde, ni serviettes étalées, ni beach-volleyeurs, ni vendeurs de chichis et chouchous.

J’aime marcher sur les plages désertées, n’être pas là quand tout le monde y est et inversement.

Je crois que le seul endroit où je pourrais vivre hors ville est le bord de mer. La campagne me déprime, la montagne m’angoisse.

Le bord de mer m’apaise plus qu’un séjour dans un ashram lointain.

Avec 4 jours devant moi, je n’avais pas l’intention de faire des heures de transport pour aller beacher.

Deauville s’est imposé assez naturellement. Pas d’une originalité folle mais je n’avais pas besoin d’originalité, juste de calme.

Les grands weeks-ends de mai étant passés, je me suis dit que je ne devrais pas avoir à affronter une foule en délire.

Après quelques frayeurs de transport liées à nos amis de la SNCF qui ont décidé d’emmerder la terre entière une fois de plus, mais qui m’ont permis de tester un blabla car impeccable (je recommencerai, c’est vraiment pas mal du tout), j’ai donc rejoint le plus prestigieux des spots Normands.

A part une escapade très rapide il y a environ 3 ans, je n’était pas retournée à Deauville depuis au moins une vingtaine d’années.

J’avais en mémoire une ville agréable mais un peu figée, voire vieillotte. Avec quelques magasins de vêtements spéciaux pour mamies.

Ce n’est visiblement plus le cas, les magasins de luxe voisinent avec les traiteurs haut de gamme et les pâtisseries gourmandes.

Ceci dit, hors du centre ville, c’est toujours agréable de se balader dans les rues aux villas rococos et bien évidemment sur la plage qui reste belle et relativement préservée du bétonnage sauf l’immonde marina qui jouxte Trouville et quelques immeubles plus ou moins esthétiques de style Normand.

Même si on me soutient que la voisine, Trouville, est plus authentique, moins snob et plus conviviale, je préfère Deauville. Quitte à me faire bâcher par tous les hipsters parisiens, je trouve Trouville tristoune et, justement, un peu désuète dans le mauvais sens du terme. Le Casino sur la plage fait bunker et les immeubles ne sont pas mis en valeur. C’est peut-être moi, je n’en sais rien, en tous cas, une nouvelle balade lors du week-end m’a confirmée dans cette impression.

Je n’ai pas vraiment de spot à conseiller, mon banquier aussi m’ayant fait quelques frayeurs juste avant le week-end, j’ai du un peu regarder les prix sur place.

Mais, je peux quand même te conseiller le Sunset Beach au fond de la plage, côté Benerville, un peu isolé, le bar te donne l’impression d’être sur la côte d’Azur avec sa terrasse et ses canapés blancs. Prix un peu ahem mais, pour un verre et une planche, ça reste raisonnable et on peut buller agréablement face à la mer.

Ce que j’ai fait par une superbe journée où justement la côte Normande affichait plus de degrés que la normale de saison, pour mon plus grand bonheur. En plus du banquier et de la SNCF, la météo annoncée n’était pas fameuse, j’ai eu la chance d’avoir 2 jours et demi superbes, avec juste le dimanche pluvieux. Imprudente, j’ai même pris un maxi coup de soleil après avoir somnolé sur la plage. Et regretté de ne pas avoir emporté un short.

Comme disait ma compagne de blabla car « à Deauville il y a toujours un rayon de soleil ». Ce qui est vérifié. Vu mon teint rougeaud.

(ça va, ça vire au doré, je te rassure).

Ce que je peux te recommander aussi, si tu es solo ou deux, c’est mon studio Air BnB. Idéalement situé, près de tout, à 5 minutes à pied de la plage, avec une boulangerie mitoyenne où tu peux aller chercher tes croissants en pyjama, le cinéma quasi à la porte en cas de mauvais temps. Et à 3 minutes, le seul Carrefour Market de France où tu te croirais chez Fauchon et où tu trouves un vivier à Homards.

Un petit rez-de-jardin, tout équipé avec une courette super-agréable où tu peux manger dehors, tout en bas d’une villa rococo comme on aime, nommée l’Angelus. Et l’accueil de Carole qui te laisse des produits de base (café, thé, sucre, produits d’entretien…) pour l’arrivée et qui te ramène même à la gare au retour. Seul micro bémol pour faire ma française râleuse, si tu es fan d’hyper-calme, l’avenue de la République, où est situé le studio, est assez passante question circulation. Personnellement ça ne m’a pas du tout gênée, j’y retournerai d’ailleurs avec grand plaisir.

Carole a d’ailleurs d’autres appartements, tu peux la trouver sur Air BnB  (Carole Cher) ou sur son site www.carole-cher-deauville.com.

Et évidemment quelques photos, j’ai tenté de faire ma photographe, sans y parvenir, comme d’habitude (mais…. Il y en a quelques-unes que j’aime assez, pour m’auto-jeter quelques fleurs).

 

 

 

 

1 commentaire

  1. Je te précède … j’adore Deauville et j’ai même un article en préparation à ce sujet que du coup je vais reporter (de toutes façons il n’était pas terminé )que je comptais finaliser après un éventuel we …
    J’ai loupé les deux longs week ends pour cause de résas tardives et tu me donnes encore davantage envie d’y aller !!! D’ailleurs merci de ton adresse qui n’est pas tombée dans l’oreille d’une sourde…
    Belle après -midi !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s