Humeurs et humour
2 commentaires

Baupin dans ta gueule

 

Hier, à l’heure des croissants et du café, la France qui s’informe découvrait qu’un élu écologiste et pas n’importe lequel, car vice-président de l’assemblée nationale, se comportait comme un satyre de base avec ses collègues ou ses collaboratrices.

Tel un cheptel sur lequel il aurait eu un droit de cuissage, il se permettait des mots, des gestes, voire pire vis-à-vis de personnes en situation inférieure, donc vulnérables parce que monsieur avait le printemps qui le démangeait en permanence et depuis plusieurs années.

Et franchement ? Ca m’a fait sortir de mes gonds.

Il a fallu que 8 de ses victimes trouvent le courage de dépasser les préjugés et l’omerta qui semble régner dans ce genre de situation vis-à-vis d’un « personnage » important pour, enfin, qu’on les entende.

Ca m’a mise hors de moi parce qu’encore une fois, même victimes, leur parole est parfois remise en doute parce que « présomption d’innocence ». 8 à la fois, ça me parait bel et bien une belle présomption de culpabilité ou alors c’est un complot judéo-maçonnique international piloté par les Chinois pour faire tomber un élu écologiste qui gêne les intérêts de la finance mondiale.

Ben voyons.

Une victime, un geste déplacé aurait du suffire pour renvoyer Baupin à son compost totalement bio.

Surtout que ce minable s’affichait grand défenseur des femmes et totalement anti-harcèlement. Dr Jekyll et Mr Hyde en somme.

C’est intolérable que ce genre de personnage à la libido exponentielle soit toléré dans des instances officielles sans que personne ne bouge. Bien évidemment ce n’est pas le seul, des types qui se croient tout permis dans les allées du pouvoir, il y en a certainement plein. Ce n’est pas les histoires de sexisme ordinaire ou de lutinage plus ou moins accepté qui courent dans les ministères ou au parlement.

D’un les gars font ce qu’ils veulent parce qu’ils ont une cocarde et une voiture officielle et de deux, le personnel féminin passe son temps à se balader en tenue affriolante et talons aiguilles, tu penses bien, c’est irrésistible.

Le pire c’est ce silence gêné des autres. Qui savaient plus ou moins, d’après les premiers compte-rendus. Les libidineux, on les connait, mais on se tait, parce que bon, tu comprends, il pourrait nous donner un poste ou des avantages. Ou nous coller un contrôle fiscal.

Ou qui font pareil. En étant toujours là. Comme Sapin qui trouve rigolo de claquer l’élastique du slip d’une journaliste. « Mais c’est de la gaudriole, ma pauvre fille, tu ne comprends rien, un peu d’humour, voyons ».

J’en ai marre que ce soient toujours les femmes qui subissent et qui EN PLUS se voient culpabilisées : victimes ET obligées de subir la honte de commentaires plus idiots les uns que les autres.

J’en ai marre que des types se croient tout permis comme si les femmes autour d’eux étaient un harem disponible pour leur bon plaisir sous prétexte qu’ils ont une once de pouvoir.

J’en ai marre aussi que les autres se taisent. L’attitude de l’épouse de Baupin, Emmanuelle Cosse est totalement intolérable. Elle savait et a refusé de voir ou que l’affaire soit évoquée par le parti écologiste pour probablement ne pas mettre en péril sa propre carrière ou leur trajectoire respective.

Tripoter une assistante parlementaire sous le prétexte de la gaudriole et de l’humour à la française c’est du harcèlement. Tripoter n’importe qui d’ailleurs sans consentement, c’est du harcèlement voire pire.

Dans d’autres pays, Baupin aurait subi un tel déferlement de honte qu’il aurait immédiatement quitté la vie politique et ses fonctions officielles.

Mais nous sommes en France, pays de la gauloiserie, des maîtresses officielles et des élastiques de slip claqués « parce que c’est rigolo » .

Pour l’instant il a juste consenti à démissionner de son poste de vice-président en clamant son innocence, mais pas de son siège de député. On ne peut pas le « renvoyer » immunité parlementaire oblige. Mais il pourrait au moins avoir la dignité de partir tout seul.

Seulement voilà, de la dignité ce monsieur n’en a visiblement pas beaucoup, contrairement à sa libido qui est visiblement galopante.

Ce sexisme dans la vie politique est prodigieusement intolérable. A l’heure où des femmes trouvent plus ou moins difficilement leur place à tous les étages de la société, les allées du pouvoir sont encore cadenassées par une bande de quinquas et sextas bien blancs (ouhla, pas de noirs surtout, ni d’Asiatiques, ça ne va pas bien avec les couleurs des bancs de l’assemblée) et à la main leste qui n’ont aucune envie qu’on empiète ni sur leur territoire de chasse, ni sur leurs prérogatives.

Qui se permettent en plus des remarques affligeantes dès qu’un jupon passe à proximité, comme l’on relaté à de nombreuses reprises des femmes politiques qui ont eu à y faire face.

Pour ce qui est de Monsieur Baupin, j’espère que l’abus de pouvoir doublé de harcèlement va lui torpiller sa carrière définitivement.

Et que cet épisode fera un peu avancer la lutte contre tous les harcèlements sexuels quelqu’en soient l’origine ou le lieu.

Sinon après, les filles, il ne nous restera plus qu’à nous mettre au krav maga ou au karaté.

Le type qui voudrait éventuellement nous claquer l’élastique du slip, ça va lui faire tout drôle un coup de pied retourné dans ses parties intimes.

 

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s