Humeurs et humour
Laisser un commentaire

Au secours, les années 90 reviennent

La nostalgie est un grand cycle sans fin.

De généralement 20 ans, pour que l’ex-ringard devienne culte.

Pour ne pas remonter trop loin, dans les années 90, on revisitait les seventies, dans les années 2000, les années 80 et ainsi de suite.

C’est pratique, ça évite aux gens de se creuser la cervelle pour trouver de nouvelles idées, et ça fait tourner le commerce en refourguant au 30-40tenaires qui ont du pouvoir d’achat l’illusion qu’ils pourraient retrouver leur folle jeunesse au prix d’un jean « façon comme avant » ou de concerts de vieux groupes qui peuvent ainsi payer leur impôts ou un yacht pour leurs vacances.

Nous sommes à la fin des années 2010 et, donc, inévitablement, on nous ressort les années 90.

Autant les resucées des années précédentes pouvaient à la limite me divertir (quoique). Autant les années 90, je mets mon veto.

C’est  une des pires décennies en terme de créativité depuis quasiment la nuit des temps.

A titre personnel, en prime, c’est la décennie de ma vie que je déteste quasiment le plus. J’ai eu l’impression de vivre dans un tunnel de baby-sittings, de lessives, de promenades en forêt, d’anniversaires à organiser et de réunions de parents que je ne souhaite même pas à mon pire ennemi.

(oups, pardon à ceux qui sont en plein dedans) (oui, j’ai une pensée fugace pour vous quand je bois l’apéritif OKLM dans un bar convivial).

J’ai eu des problèmes de santé, de voisinage, de boulot et j’en passe. Bon, comme la majorité d’entre nous, mais cette décennie ne m’a laissé pratiquement qu’un souvenir de longue course épuisante pour réussir à tout conjuguer et à faire de mes fils des enfants non poly-traumatisés au niveau affectif.

J’avais l’impression de regarder le monde défiler sous ma fenêtre sans pouvoir vraiment y participer.

Mais si je l’avais pu, est-ce qu’il m’aurait plu ce monde ?

Non. J’ai détesté sa musique électronique à base d’ordinateurs plus ou moins bien maîtrisés.

Je n’aimais pas sa mode non plus entre austérité japonaise et grand n’importe quoi en jogging fluo.

Qui vraiment qui aurait envie de voir revenir ces espèces de pantalons fluides en velours, ces brassières s’arrêtant sous la poitrine ou ces coupes de cheveux avec des espèces de petites crottes plein la tête ? Ou encore les Spice Girls ou les Boys Band avec les abdos dehors ? La macarena et ses mouvements ridicules qu’on nous obligeait à danser dans toutes les réunions d’amis le samedi soir « allez viens on s’éclate ». Patrick Bruel ? Les vêtements avec des logos de marques énormes partout ? Jacques Chirac ? Edouard Balladur ? La guerre du golfe 1ère version avec papa Bush aux commandes ? Patrick Poivre d’Arvor ? La classe sur France 3 avec Jean-Marie Bigard ? JEAN-MARIE BIGARD. 

Seuls rescapés de ce massacre : quelques séries cultes comme Friends ou X-Files, les débuts d’internet, la fin de Nulle Part ailleurs grande époque  et une poignée de groupes qu’on peut compter sur les doigts des deux mains maximum.

Je me disais « personne ». Malheureusement, tout le monde n’a pas l’air de cet avis.

Alors là je crie STOP.

Une bonne fois pour toutes arrêtons de faire du neuf avec du vieux, du déjà vu, du déjà usé, du moche.

LES ANNEES 90 ON EN VEUT PAS.

En plus vous aurez l’air malin auprès de vos gosses quand vous tenterez de leur raconter vos sorties en rave et qu’ils vous diront « c’est quoi ? Une nouvelle appli ? ».

A force de regarder en arrière, c’est comme ça qu’on devient un vieux con.

Moi je dis ça, je dis rien.

Bon courage.

photo (c) Le Point

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s