Humeurs et humour
3 commentaires

Dé-Voilée

On s’amuse, on rigole, mais parfois on peut aborder des sujets plus sérieux.

J’ai déjà par le passé exprimé mon opinion, qui, je ne le cacherai pas, est bien tranchée sur le voile.

Un statut de Marlène Schiappa sur le sujet m’a fait réagir assez longuement à nouveau. Je lui présente encore mes excuses de m’être répandue sur sur mur.

Puisque ma réaction était longue, je me suis dit que j’allais la retranscrire ici.

En préambule, pour déminer toute suspicion d’islamophobie, il n’en est rien. Chacun a le droit de croire absolument ce qu’il veut ou de ne pas croire absolument ce qu’il veut. Je respecte profondément les croyances ou les non-croyances des uns et des autres. C’est un chemin personnel. Je suis laïque, totalement athée et agnostique mise à part une certaine tendance à l’animisme liée à des perceptions personnelles. Quant à penser qu’un grand tout veille au-dessus de nos têtes et que on va tous se retrouver à jouer de la harpe avec des ailes dans le dos après notre mort, certainement pas.

Pour revenir donc au sujet épineux du voile. Je suis anti et aucun argument ne me fera changer d’avis. Même celui de « laissons la liberté à chacun de faire ce qu’il veut ». Je suis viscéralement anti tous les trucs qui visent à masquer l’apparence de la femme. Sauf si les hommes se voilent aussi. Ce qui n’est pas le cas. Je suis anti-voile, mais également des « uniformes » dont on parle moins, le rasage des cheveux et la perruque chez les femmes juives orthodoxes par exemple. Sous un vague prétexte que le cheveu est excitant on nie à la femme la liberté de montrer sa tête ou son corps dans les deux cas.

Ce n’est pas tant le religieux qui me gêne c’est le symbole. Le religieux est une affaire privée qu’on n’a pas à jeter à la face du monde entier, sinon ça s’appelle du prosélytisme.

Les religieux qui nous balancent en permanence « c’est notre liberté de conscience », moi ma conscience et ma liberté de non-croire est agressée par des gens qui lui imposent LEUR croyance. Alors non, quelqu’en soient les raisons.

Surtout que ce voile est utilisé désormais comme un discours politique. Quant au problème des mères voilées dans les sorties scolaires, c’est non aussi. Même si elles sont très gentilles, apportent des gâteaux et qu’on risque de les rejeter encore plus dans l’isolement. C’est LEUR choix, pas ceux des autres. Elles l’assument, avec toutes les conséquences.

Au départ quand les premières filles/femmes ont commencé à se mettre des foulards, j’ai été plus indifférente avec un discours de « laissons-les se mettre des draps sur la tête si ça leur fait plaisir ». C’est de moins en moins le cas.  Parce que du foulard on passe à la quasi-burqa de plus en plus souvent.

Je n’agresserai jamais une fille voilée. Si j’en ai l’opportunité je lui exposerai juste mon point de vue. Je doute un peu qu’elle m’entende ceci dit.

Il y a des pays où des femmes risquent la prison, voire leur vie parce qu’elle veulent juste montrer un peu plus de cheveux.

Etre dans un pays libre et voir des femmes s’envelopper dans des toiles de tente sous le couvert d’une interprétation quelconque de la religion me hérisse épidermiquement encore plus.

 

3 commentaires

  1. Je viens de partager ton billet sur fb car ta position reflète pratiquement la mienne et je n’aurais su l’écrire d’une façon aussi claire et précise.

    J'aime

  2. Em2alien dit

    Et oui, tuer la liberté d’une femme, c’est toujours tuer. On nous parle du choix, donc du droit, de se voiler. Mais un véritable choix est toujours un choix éclairé ; donc il faut avoir eu au moins deux opinions, la possibilité de les comparer sans pressions extérieures et enfin, savoir que le choix effectué ne donnera lieu à aucune exclusion sociale, familiale ou autre.
    Autant dire que je considère que ces femmes n’ont pas eu le choix. Pas vraiment, pour la majorité d’entre elles, qui ne sont pas allées à l’école, n’ont connu que les quatre murs de leur demeure et sont passées de l’autorité d’un père à celle d’un mari, qu’elles n’ont peut-être pas choisi qui plus est.
    Alors oui, je me sens comme vous, littéralement agressée. Et je suis outrée que le discours dominant me demande de laisser tomber toutes ces jeunes filles, ces jeunes femmes nées en France qui se battent au quotidien contre leur famille pour vivre leur liberté.
    Parce que ces femmes ont fait un choix éclairé, elles ont choisi de ne pas se voiler. De faire des études, d’avoir un métier, peut-être même d’avoir une sexualité épanouissante.
    OK, elles iront en Enfer. Mais pas de leur vivant. Pas en France, au XXIe siècle.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s