Fooding & Lifestyle, Humeurs et humour, Sorties ballades voyages
1 commentaire

Miss-tic

Parfois la vie t’offre des sketches qu’aucun auteur de stand-up ne pourrait imaginer.

Hier, après une flânerie bien agréable qui m’a menée sur la rive gauche de notre capitale, je fais un petit tour, pour le plaisir des yeux (car pour le plaisir du porte-monnaie il faut au moins avoir le pouvoir d’achat de Lilliane Bettencourt) au Bon Marché, temple du luxe et du bon goût à la parisienne.

Personnellement j’adore perdre mon temps dans les rayons de la grande épicerie de ce magasin, ode au plaisirs du palais sous toutes leurs formes. Même si je n’achète rien ou une babiole, la vue des rayons impeccablement agencés, pleins de tentations gourmandes exotiques et où chaque fruit et légume semble sorti d’Instagram avec filtre, me ravit toujours l’oeil.

 

Un jour je goûterai ce sandwich au homard, quitte à avoir recours à des moyens illégaux pour me le payer.

Au-dessus de la grande épicerie il y a un restaurant-café bien agréable, calme, aux prix parisiens certes, mais qui vaut le coup de s’y arrêter pour une boisson chaude ou plus si affinités.

IMG_1766C

 

C’est ce que j’ai fait. Jetant un sort vaudou à mon banquier pour paralyser tous les agios sur mon compte, j’ai décidé que, flûte, je le valais bien.

Le nez dans mes financiers chauds (délicieux) car c’était l’heure de goûter, et le goûter c’est sacré, j’entends en fond sonore la conversation de mes voisines de table.

L’endroit étant calme en milieu d’après-midi, quelques bribes de phrases attirent mon attention. Une des deux voisines expliquait sans mollir à l’autre qu’elle avait découvert une thérapie formidable pour les enfants avec un type qui traquait les âmes discordantes chez les petits pour expliquer la cause de leurs problèmes ou de leurs agitations. Ce type étant « complètement formidable » et « ayant tout compris à la transmutation des âmes et à  la réincarnation ».

Point mystique en aparté, je suis moi-même  persuadée de certaines choses inexplicables comme le fait que j’ai un ange gardien tutélaire qui fait relativement bien son boulot et attacher un pouvoir magique à des gris-gris personnels dans mon cerveau gauche slave dingo . Mon cerveau droit germanique persistant à me dire que ce sont des superstitions ridicules et qu’il vaudrait mieux que je bosse ou que je grandisse un peu, un jour.

Bref je suis la personne la plus cartésienne de l’univers ET la plus mystico-barrée en même temps.

Même en étant mystico-barrée, pour revenir à la conversation de mes voisines, ça dépassait quand même nettement mon niveau de mysticisme.

Je n’ai pas tout noté mais en gros, il était question d’âmes vagabondes qu’on pouvait voir en se mettant près d’un volcan en activité (pourquoi ? Aucune idée) et qui, si elles n’étaient pas expulsées de la bonne façon (quelle était la bonne façon ? Mystère total) se mettait à errer pour se loger dans le premier quidam venu faisant un double emploi avec l’âme du dit quidam, qui n’était pas d’accord, d’où fight entre les deux âmes, qu’il convenait de rééquilibrer avec des applications de pierres volcaniques  (on y revient) et des séances de purifications rituelles.

Car « certaines personnes ont même plus de deux âmes, ce qui expliquerait des troubles mentaux comme la schizophrénie » « ah mais OUI, tu as raison ».  « J’ai une amie très troublée par un divorce difficile, je suis certaine que l’âme de sa mère qui a connu la même chose l’habite » (je n’invente rien, je t’assure) « donne-moi les coordonnées de ton thérapeute, je vais lui indiquer ».

A ce stade, mon thé earl grey commençait à vouloir ressortir par mes narines, tellement je contenais un fou-rire menaçant d’exploser en plein milieu de nulle part.

Dans un coin de ma tête, je faisais le rapprochement avec les théories abracadabrantesques de la scientologie au sujet de laquelle je vous conseille vivement de visionner l’excellent documentaire « Going clear » basé sur le témoignages d’anciens adeptes. Ca vous vaccinera à jamais justement des théories loufoques.

Bref, les deux voisines, continuaient leurs théories pour récupérer les âmes en détresse. On aurait dit en gros un catalogue de tout ce que les sciences parallèles peuvent proposer : méditation transcendentale, ésotérisme, minéralothérapie, pouvoir des plantes. Un fourre-tout complètement délirant auquel visiblement elles semblaient croire dur comme fer.

Arrive le chapitre des tarots et de la voyance et une explication emberlificotée du rôle du cavalier et des 4 éléments. Quels éléments ? Aucune idée. Et cette phrase sublime que je vais garder à tout jamais « il ne faut jamais mettre l’oursin sous le glaive, ça perturbe les éléments ».

NE JAMAIS METTRE L’OURSIN SOUS LE GLAIVE CA PERTURBE LES ELEMENTS.

TU AS COMPRIS ?

Moi, non. Mais à ce stade, un gloussement irrépressible s’est échappé de ma bouche et j’ai demandé l’addition en fuyant sans demander mon reste sous peine de me rouler par terre dans une crise de rigolade hystérique.

Sinon dit bonjour à Iemanja que tu vois en haut de ce billet. Iemanja est une Orisha (une sainte) du candomblé, une religion animiste dérivée du vaudou, très populaire au Brésil. C’est la patronne de Rio de Janeiro, et la déesse de la mer.  Elle va me protéger dit mon cerveau gauche.

Ma pauvre fille, dit mon cerveau droit.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s