Humeurs et humour
1 commentaire

Dysmorphophobie

La Dysmorphophobie est un trouble psychologique caractérisé par une préoccupation ou une obsession excessive concernant un défaut dans l’apparence, fût-ce une imperfection légère réelle, voire, dans certains cas extrême délirante.

Préambule : ceci est un  article pour qu’on me dise « mais noooooon tu es belle »

Re-préambule : vous pouvez toujours me le dire, ça ne sert à rien.

Désamorçons tout de suite le côté psychiatrique, non, je ne suis pas complètement folle, ni obsédée par mon apparence. La preuve, je laisse volontiers les rides proliférer sur mon visage sans aucun recours à des injections ou un bistouri. Et je n’ai aucune intention d’y avoir recours non plus dans l’avenir pour finir par ressembler à un mérou fraîchement péché.

J’accepte les marques de l’âge comme un cadeau. Elles me ramènent à la réalité alors que dans ma tête j’ai toujours 12 ans.

MAIS

Ce que je n’accepte pas et ce depuis toujours c’est l’ensemble de mon physique. En clair dans le texte, chaque fois que je me vois, je me dis « mais non ce n’est pas possible ».

Re. en clair je me trouve moche. Je me suis toujours trouvée moche. Même aimée, même pomponnée, même avantagée, j’ai deux secondes de contentement dans ma tête, jusqu’à ce que je tombe sur un miroir.

Et le miroir il est terrible. Cruel. Impitoyable. Dans ma tête je suis la princesse charmante. Face à lui la fée Carabosse.

Le problème c’est que je vois UNIQUEMENT et SEULEMENT mes défauts. Pas mes potentielles qualités. Les plis, les rides, le visage en lame de couteau, les traits durs, les bras costauds, les cuisses pas assez fermes, les pieds déformés, les mains aux doigts trop courts, les petites jambes, les épaules trop larges.

Le reste n’existe pas.

Prenez cette photo au-dessus. Objectivement, pas si mal, mamie tient encore suffisamment la route pour montrer son dos et ses épaules décorées.

Pas objectivement, la première chose que je vois c’est les plis dans le dos et sur les bras. Et plus le reste, je ne vois plus que ça. Les plis. Ces petits plis qui trahissent le fait que ok, je n’ai plus vingt ans certes, je devrais assumer.

En fait je n’assume pas du tout.

Je regarde cette photo et j’ai juste envie de m’enrouler dans un tchador.

Et les photos ou les vidéos c’est pire. Parce qu’en creusant un peu il y a en plus des explications objectives.

  • Très clairement je ne suis pas photogénique. La lumière s’amuse à tomber sur les zones les plus marquées de mon visage au lieu de me nimber d’un halo chaleureux et angélique.
  • La photo ou la vidéo tasse et grossit. C’est valable pour tout le monde pour le coup
  • ET surtout, quand tu te vois dans un miroir ton visage est inversé. Tu ne vois donc pas ton VRAI visage. En revanche en photo ou en vidéo, si. Comme tu as plutôt ton visage « du miroir » dans la tête, il y a donc un décalage entre la perception de ton physique et la réalité. D’où parfois un léger choc « mais ce n’est pas possible je ne ressemble pas à ça ».

Je me suis tellement détestée en photo qu’il y a des années entières où je n’ai aucune photo de moi. Je me planquais à chaque fois que je voyais pointer un objectif.

Maintenant je le regrette d’ailleurs.

Parce que j’essaye malgré tout d’apprivoiser ce physique rebelle. J’ai entamé depuis deux ou trois ans une auto-thérapie à base de selfies divers et variés que j’étale complaisamment sur les internets.

Et de fait à force, je commence à passer outre. Enfin presque. Quand je fais l’imbécile en photo, ça va encore, parce que je me cache derrière mon imbécilité. Au naturel et sans grimaces, c’est beaucoup moins facile.

Quant à la vidéo, je n’en parle même pas. J’ai l’impression de voir ma grand-mère après une nuit  blanche en boite.

Laide je me vois, laide je me verrai toujours, je le crains.

D’où vient cette auto-dépréciation ? Aucune idée. Pas de mes parents qui ont toujours considérée comme la plus belle chose de la terre.

Possiblement d’une adolescence un peu ingrate (mais comme tout le monde), voire d’une pression esthétique ambiante qui voudraient que les femmes ressemblent toutes à des top-models de 7 à 77 ans, sinon elles n’ont aucun espoir dans la vie.

Le Doc Maboul suggère que c’est parce que je suis trop exigeante envers moi-même. Il suggère aussi que je relâche un peu la pression en mettant en avant mes points forts au lieu de me concentrer sur mes points faibles.

Je ne suis pas la seule dans ce cas, c’est ce qui me rassure un peu. J’ai rencontré des filles sublimes bourrées de complexes au point de les handicaper dans leur vie quotidienne.

A l’inverse d’autres au physique banal, voire moyen mais formidablement bien dans leur peau. Et donc lumineuses et attirantes.

J’aimerais vraiment y arriver et passer outre cette enveloppe qui me consterne jour après jour. Ok, je n’ai pas un physique classique de jolie blondinette aux grands yeux naïfs et aux joues roses. Ok, je ne rentre pas dans les standards de beauté communément admis, et alors ? Moi qui me vante toujours de tout faire pour ne pas rentrer dans les standards, ça devrait plutôt me réjouir. Pourquoi ça me perturbe autant ?

On a pas encore trouvé ni la réponse, ni une solution acceptable.

Ou alors être comme la reine de Blanche-Neige et avoir un miroir qui me cire les pompes tous les matins.

Dans les deux cas, gros boulot. On y est pas encore. Mais alors pas du tout.

 

NB. Au passage j’ai donc fait redessiner mon 3ème tatouage. Du coup maintenant, tout est harmonisé. Je vais donc pouvoir passer au 4ème au milieu qui « terminera » le dos. Le tatouage c’est bien, ça permet AUSSI de se planquer derrière… KRKRKRKRK

1 commentaire

  1. Bonsoir, je vous souhaite beaucoup de courage face à cette Maladie que je vie au quotidien. Toute mes pensées et mon soutien, je sais à quel point c’est difficile, j’espère que vous allez mieux . Bonne fêtes à vous Anaïs

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s