Fooding & Lifestyle
6 commentaires

Foudingue

En ouvrant ton petit blog de rien, tu baptises innocemment une de tes rubriques dédiée au miam qu’il est bon « fooding ».

Mot que tout le monde utilise désormais de façon courante.

Peu de temps après, je reçois une charmante missive du « Le Fooding » guide culinaire et gastronomique dont je n’ai toujours pas vraiment saisi le but ultime dans la vie, me demandant aimablement de retirer le mot « fooding » de mon blog au prétexte que c’est une marque déposée.

Je rétorque que je suis un poil étonnée de cette démarche étant donné que « Fooding » est un mot courant et que je ne l’utilise pas à des fins commerciales.

Le Fooding s’obstine et me demande poliment d’obtempérer.

En creusant un peu sur les réseaux sociaux, j’apprends que Le Fooding tire à vue très facilement, voire à la moindre mention, et qu’ils ont déjà obligé plusieurs blogueurs ou sites à retirer ce mot sous peine de foudres divines et justiciaires qui s’abattraient sur eux.

S’en suit un petit jeu entre amis qui consiste à mettre « Fooding » à toutes les sauces et dans tous les états sur internet.

A ce jour, je n’ai toujours pas débaptisé ma rubrique.

Car Le Fooding a visiblement d’autres chats à fooder. Picard surgelés ayant commis l’horrible faute de sortir un guide du fooding, ils vont devoir gérer une petite bataille judiciaire avec une vraie société ayant plus de ressources qu’un blogueur isolé.

De plus, par excès de zèle, ils sont tombés sur le dos d’Arte Radio qui avait aussi utilisé ce mot en… 2012. Et qui leur a répondu de la façon la plus délicieuse et drôle qui soit sur Facebook.

12715317_10153591409828472_2253583364775102488_n (1)

 

(j’aurais vraiment aimé imaginer cette réponse).

Les rendant complètement ridicules, s’il ne l’étaient pas déjà, au yeux de tout internet et des medias.

Car oui, c’est ridicule.

Je veux bien concevoir qu’on veuille protéger sa marque. Néanmoins, comme le disait Arte, passer ses journées à googler « Fooding » pour tomber sur le dos de gens qui l’utilisent, encore une fois, à des fins non commerciales, c’est totalement contre-productif.

Surtout connaissant les internets qui ont une grosse tendance à jouer avec les interdits.

C’est comme si Apple, par exemple, tombait sur le dos de tous les gens qui mettent « Iphone » dans un billet ou un article.

C’est un exemple caractéristique du fameux « effet Streisand ». La maison de Barbara Streisand avait été photographiée par Google Earth. Au lieu de passer outre elle a fait un scandale retentissant à Google, ce qui a attiré ENCORE plus l’attention sur la photo et sa maison. Effet inverse à celui recherché.

A force de pinailler sur l’utilisation d’un nom qui n’est rien d’autre somme toute qu’un mot d’usage courant, comme le soulignait Arte Radio ou d’autres encore, Le Fooding est en train d’exaspérer lentement mais sûrement la terre entière et de se mettre tout le monde à dos.

D’où un très mauvais buzz à craindre. Et une réputation difficile à rétablir, internet n’oubliant jamais rien,  tout ceci pour quelques sous.

Il ne faut pas non plus oublier que même si c’est chacun pour soi et web pour tous en temps ordinaire, les internautes ont assez tendance à serrer les rangs pour faire front à un grand méchant ennemi commun si le cas se présente.

Ce n’est pas de la philanthropie, internet adore juste avoir quelqu’un sur qui taper.

C’est le genre de détail à ne jamais minimiser quand on décide de lancer des actions. Il faut vraiment le faire à bon escient.

Et dans le cas du fooding, l’escient est plutôt très moyen que bon.

A suivre donc.

Au pire si je suis menacée de me faire crucifier et fouetter en place publique et devant des juges, je changerai le nom de ma rubrique.

Je l’appellerai Foudingue.

Ca me parait totalement cohérent.

 

6 commentaires

  1. Ravie – oh combien – de cet article car ils m’ont contactée moi aussi il y a quelques mois pour me demander – certes cordialement – de changer le nom de ma rubrique « Fooding du mardi » :
    « Bonjour,
    Je m’occupe de la communication au Fooding. J’espère que cet email vous trouve au mieux.
    Je vous contacte car nous venons de prendre connaissance de votre article « Rendez-vous Fooding du mardi 14 juillet : CO18 » datant du 14 juillet 2015.
    Loin de nous l’envie de vous embêter, mais Fooding est une marque déposée qui doit justifier d’une licence d’utilisation pour toute exploitation. Ces licences ne pouvant être accordées que par le créateur et propriétaire de la marque, Alexandre Cammas, ou par le Bureau du Fooding, seule entreprise licenciée.
    Pourriez-vous donc retirer la mention Fooding et à la remplacer par un mot plus approprié (comme « food » par exemple) ?
    Nous sommes sincèrement désolés de vous ennuyer avec cela mais nous n’avons pas le choix et devons rester attentifs sur ce sujet…
    Je suis à votre entière disposition si vous souhaitez des précisions.
    Bien à vous,
    Laura Durand
    Bureau du Fooding
    0659446043 / 0142440070
    24, rue St Sabin – 75011 Paris
    Adoptez l’appli Fooding 2015 !

    J’ai obtempéré croyant qu’ils étaient dans leur bon droit 😖
    Tu me donnes envie de la remettre tiens ….🤔
    Bon week end !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s