Humeurs et humour
4 commentaires

Vie privée, vie publique

Même si ce blog est tout neuf, tout joli (enfin je trouve) je fais partie de la catégorie des « anciens » du web. Ceux qui ont commencé vers le milieu ou la fin des années 2000 à défricher les territoires alors assez vierges du journal intime en ligne et des réseaux sociaux.

Du coup ma vie, mon oeuvre, mes pensées, je les ai un peu étalées en long, en large et en travers depuis tout ce temps.

Ceci dit il y a quelques territoires que j’ai toujours plus ou moins préservés et que je continuerai probablement à ne pas/plus exposer. C’est potentiellement ce qui peut me différencier de la génération Y ou Z qui n’hésite pas à dévoiler toute sa vie en ligne.

Bien ou mal, je n’en sais rien. Ce que je sais c’est que j’ai vu suffisamment de dérives pour rester prudente et l’être paradoxalement de plus en plus.

Au nombre des choses dont je ne parle quasiment pas figure ma vie professionnelle. Je cloisonne fortement mes activités pro et mes activités perso.

A tel point que très peu de gens à mon travail ont une idée, même vague de ce que je peut faire à l’extérieur.

Et inversement. Peu de mes amis ou relations savent véritablement où je travaille et dans quel secteur.

Même si je « sors » parfois quelles anecdotes légères sur la vie de bureau ou verbatims croustillants de mes  collègues (sans les nommer) sur les réseaux sociaux, ça n’ira jamais plus loin.

Professionnellement je suis d’ailleurs excessivement carrée,  plutôt calme et discrète, voire très réservée. Un peu l’exact opposé  de la vie privée.  Disons qu’entre le travail et l’extérieur c’est un peu Dr Jekyll et Mrs Hyde.

C’est probablement excessif mais je pense que ceci évite le mélange des genres, voire des déconvenues dans tous les domaines.

J’évite aussi tant que faire ce peut de divulguer ma véritable identité en ligne. Même si, je ne me fais aucune illusion, avec google-le-grand-tout on peut me retrouver facilement. Au moins, je me dis qu’il faut chercher un minimum. Ceci pour potentiellement éviter les trolls , stalkers et autres malades mentaux qui pullulent sur la toile. On est jamais trop paranoïaque, j’ai vu AUSSI passer quelques cas de harcèlement assez redoutables.

Enfin, même si par le passé j’ai dévoilé quelques pans de ma vie privée c’est-à-dire familiale, sentimentale et affective, j’ai décidé de ne pas/plus le faire. Même si je parle de temps à autres d’événements familiaux, que je rapporte quelques punchlines retentissantes de mes ascendants ou descendants, que je montre occasionnellement des SMS rigolos ou des photos de ma progéniture qu’elle est belle, le reste est privé et le restera.

Surtout quand les choses ne vont pas très bien. Bien sur la tentation est grande d’exorciser ses malheurs et d’obtenir une consolation en ligne. Mais, même si cette consolation peut faire du bien, elle est juste instantanée et totalement éphémère. Personne n’a encore inventé des bras cybernétiques qui sortent de l’écran de ton Iphone pour te câliner quand ton moral chute. Ca viendra peut-être un jour. Pour l’instant, rien n’est mieux que de confier ses petites et ses grandes douleurs à de vrais gens dans la vraie vie.

Mes amis, mes amours, mes emmerdes, je les garderai pour moi si ça ne gêne personne…

Alors que reste-t-il ? Beaucoup d’humeurs et d’humour (j’espère), quelques délires, quelques vidéos,  des expériences, des sorties, des coups d’amour et de coups de gueule, en bref moimoimoimoi ma vie, mon oeuvre, ma tête que j’apprends tout doucement à apprivoiser (il parait que finalement elle n’est pas si mal), mon style et ma vie. Voire un peu lever le voile sur certaines expériences passées quand il y a prescription. Et faire profiter mes quelques lectrices et lecteurs de mes modestes conseils et de ma futile, mais longue expérience.

En bref tout ce qui peut faire un peu le fun de la vie pour toi et pour moi…

(bon tavu à défaut de parler de ma vie, je montre mon soutif. Mais bon, faut ce qu’il faut pour attirer le public. Krkrkrkrkrk)

Photo (c) Christophe Crenel

 

 

 

 

4 commentaires

  1. Titsev dit

    J’avoue que je fais un peu pareil (j’avais un blog a une époque mais je ne l’ai jamais trop alimenté), je compartimente: boulot d’un côté / vie privée de l’autre. A tel point que certains collègues sont surpris quand je leur dis combien j’ai d’enfants.
    Je suis d’accord sur le fait qu’il ne faut pas trop se dévoiler en ligne.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s